Presse

Ouest-France : ouverture d’une école de programmation Algora à Cherbourg-en-Cotentin

cours de programmation enfant cherbourg

Le journal Ouest-France a rencontré notre partenaire Anthony Picquenot (programmeur et développeur) à l’occasion de l’ouverture de son école de programmation, l’école Algora Cherbourg.

Pour l’instant, Anthony est au stade des ateliers découvertes qui sont ouverts jusqu’au mois de mars. Ensuite, il lancera son premier cursus d’apprentissage de la programmation destiné aux 9/14 ans. C’est une vocation pour lui puisqu’il intervient déjà comme formateur dans plusieurs filières post-bac (Fim, IUT et Esix Normandie).

C’est là qu’Anthony a fait le même constat que nous : plus tôt l’apprentissage commence, mieux c’est.

Programmer, cela permet de développer la pensée logique et la créativité, car on doit aller chercher l’information pour ensuite mettre les choses en œuvre. Cela apprend aussi à gérer l’échec. Quand ça ne marche pas, il faut restructurer sa pensée pour aller vers la réussite.

L’école Algora Cherbourg se situe à l’adresse suivante : 630 rue Jean-Bouin, à Tourlaville, Cherbourg-en-Cotentin. Pour contacter Anthony : a.picquenot(at)gmail.com

Découvrez l’interview d’Anthony en entier (version PDF).

The post Ouest-France : ouverture d’une école de programmation Algora à Cherbourg-en-Cotentin appeared first on Speechi.

Ouest-France : ouverture d’une école de programmation Algora à Cherbourg-en-Cotentin

Le journal Ouest-France a rencontré notre partenaire Anthony Picquenot (programmeur et développeur) à l’occasion de l’ouverture de son école de…

310

Lancement de l’école Algora Cambrai au centre LADAPT : la presse en parle

Algora Cambrai : une nouvelle école de programmation dans les Hauts-de-France

C’est dans les locaux de LADAPT que l’école Algora de Cambrai a ouvert ses portes. Nous avons rencontré son fondateur, Mathieu Daix, lors d’un salon dédié aux technologies de l’éducation. Il s’est exprimé dans le journal régional la Voix du Nord à propos de l’ouverture de son école et de l’intérêt que ses jeunes élèves ont pour la programmation.

Les robots permettent des apprentissages riches et variés et de plus, cette activité est très ludique. Mathieu Daix, responsable Algora Cambrai.

Nous vous laissons découvrir en intégralité l’article de la Voix du Nord.

Découvrez nos kits robotiques pour apprendre à programmer et notre réseau d’écoles de programmation Algora.

The post Lancement de l’école Algora Cambrai au centre LADAPT : la presse en parle appeared first on Speechi.

Lancement de l’école Algora Cambrai au centre LADAPT : la presse en parle

Algora Cambrai : une nouvelle école de programmation dans les Hauts-de-France C’est dans les locaux de LADAPT que l’école Algora…

298

Algora x Yekolab : ouverture d’une école de programmation au Congo

L’aventure Algora n’a pas de frontières !

école de programmation robot Congo

Depuis le 26 octobre 2019, une école Algora a ouvert ses portes au Congo, plus exactement à Pointe-Noire et Brazzaville, sous l’impulsion de notre partenaire Yekolab for Kids. Yekolab est un incubateur congolais qui travaille sur le projet Algora avec l’ARPCE et Airtel.

A l’occasion du lancement de l’école, le ministre de l’économie du Congo lui même a rencontré les initiateurs du projet sur un salon (photo ci-dessus).

Une question de culture générale

Dans une interview pour CongoDigital.net, Elwin Gomo explique l’idée derrière le lancement d’une école Algora au Congo.

Cette formation permettra aux enfants de développer des automatismes et aussi d’avoir une base sur le numérique. A travers ces formations, les enfants pourront trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent au quotidien.

Elwin Gomo, responsable communication Yekolab

Pour Ricken Bazolo, qui s’est exprimé auprès de Adiac-congo.com, c’est un enjeu de taille pour le Congo que d’apprendre à programmer aux enfants dès leur plus jeune âge.

Nous ne sommes pas là pour faire de ces enfants des grands informaticiens mais nous voulons leur donner une vision du futur, en les incitant à réfléchir sur les problèmes qui minent la société. Les jeunes, particulièrement les enfants, sont indubitablement ceux qui vont assumer l’avenir numérique de ce pays. Voilà pourquoi nous avons décidé de les former dès le bas âge afin d’éviter de vivre, dans cinq ans, avec des grandes personnes qui ne maîtrisent même pas le clavier d’un ordinateur

Ricken Bazolo, responsable de la formation technique Yekolab

Découvrez nos kits robotiques pour apprendre à programmer et notre réseau d’écoles de programmation Algora.

The post Algora x Yekolab : ouverture d’une école de programmation au Congo appeared first on Speechi.

Algora x Yekolab : ouverture d’une école de programmation au Congo

L’aventure Algora n’a pas de frontières ! Depuis le 26 octobre 2019, une école Algora a ouvert ses portes au…

353

Mon intervention au Summit OVH (Pourquoi un cursus Algora pour adultes ?)

Manifestation impressionnante d’OVH à laquelle j’étais invité jeudi dernier Porte de Versailles. Pourquoi développons-nous actuellement un cursus Algora pour les adultes ? Et pourquoi spécifiquement pour les non informaticiens ? Quelle est la société #Cloud, basée à Roubaix, qui va expérimenter en premier ce nouveau cursus et quels sont ses objectifs ? Vous le saurez en regardant cette vidéo.

(Et par ailleurs, un intéressant discours de Cédric O, notre nouveau Ministre du N, sur lequel je reviendrai dans un prochain billet.)

Un grand merci à Octave, Steph et toute l’équipe d’OVH.

Le texte complet de l’intervention ci-dessous.

J’ai créé Speechi en 2004 avec pour objectif d’améliorer l’éducation grâce aux nouvelles technologies.

On a commencé avec un logiciel pour aboutir aujourd’hui à un écran interactif géant qui est en train de remplacer le tableau noir dans les salles des écoles et des universités.

Et puis on s’est rendu compte que toutes les entreprises avaient besoin de tablettes tactiles géantes dans leurs salles de réunion pour faire leurs présentations et travailler de façon collaborative et aujourd’hui comme il y a beaucoup plus de salles de réunion que de salles de classe ; nous vendons beaucoup aux entreprises.

Il y a 2 ans, on a ressorti des cartons un développement qu’on avait imaginé en 2014  et dont le but est d’enseigner l’informatique aux enfants avec des petits robots. Ca s’appelle Algora (les écoles Algora) et le but, c’est de se servir des robots pour apprendre aux enfants à programmer. Le robot, c’est un support ludique très utile et très motivant pour les enfants. Et on peut lui faire faire une infinité de choses.

« Donc tu leur apprends à coder, c’est ça ? »

Oui, on leur apprend à coder par opposition à juste être enfermé dans un programme ou une interface conçue par d’autres, comme Windows, Word ou Facebook. Nous, on veut ouvrir le capot des machines numériques et leur donner assez de connaissances pour apprendre non pas à utiliser des programmes, mais à réaliser leur propre programme, leur propre interface utilisateur, leur propre robot

Donc dans le cursus Algora, on a une cinquantaine de robots plus ou moins élaborés, qui aident l’enfant à comprendre le monde issu de la révolution numérique : une voiture connectée, une voiture anti-collision, des machines outils, des scanners… et on leur explique aussi la nature : comment marche une fourmi-robot (ça c’est facile), un chien robot (déjà plus compliqué, 4 pattes) et un humanoïde (déséquilibre permanent, très compliqué !).

On a démarré avec un cursus pour les 10-14  ans et maintenant, avec des algorithmes et des- engrenages très simples, on descend même jusqu’à 6 ans ! En 2 ans, on a ouvert une centaine d’écoles en France.

Mais tu veux le faire aussi pour les adultes ?

Oui, l’idée est la même pour les adultes, de 15 ans à 115 ans. Les adultes n’ont pas eu de formation au codage et ne comprennent pas la source réelle des changements que crée la révolution numérique autour d’eux. Comment fonctionne une Tesla, Google, Siri, une reconnaissance de visage, comment l’ordinateur, une simple machine à calculer, peut battre le champion du monde d’échecs…

Notre programme pour les adultes a pour but de former à la compréhension de l’informatique des gens qui ne seront jamais informaticiens, à titre de culture générale ou pour infuser dans leur travail et générer de nouvelles idées… car le paradoxe est le suivant : tout le monde ne sera pas informaticien mais sans la compréhension des principes de l’informatique, et particulièrement du deep learning, on ne peut plus espérer comprendre le monde, ni y avoir un impact.

Soit nous saurons programmer,

Soit nous serons programmés !

Depuis le début de ce Summit, tout le monde est tombé d’accord pour dire qu’il faut mettre l’éducation au centre. C’est notre seule chance. Mais que faut-il mettre au cœur de l’éducation ?

A chaque âge sa matière. Au Moyen-âge,  On apprend le latin qui permet d’accéder à l’étude de la religion, du droit, de la médecine. A l’âge de la Révolution Industrielle, c’est à dire quand la force des machines remplace celle des hommes et des animaux, ce sont les mathématiques et les ingénieurs, qui, permettant de concevoir et développer les machines industrielles, passent au centre. A l’époque de la Révolution Numérique, c’est-à-dire quand le cerveau des machines programmées remplace les cerveaux humains, c’est l’informatique (au sens anglo-saxon de Computer Science) qui devient centrale. Le but n’est pas de créer une génération d’informaticiens, pas plus qu’il ne s’agissait de créer une génération de latinistes ou de mathématiciens. Le but est de pouvoir comprendre et décrypter le monde.

Dire qu’il y a révolution numérique, c’est très exactement dire ceci : sans connaissance du codage, il devient impossible de comprendre et d’organiser le monde qui nous entoure. Pour paraphraser Platon:

Nul n’entrera ici s’il n’est informaticien.

C’est pour cette raison, parce que l’informatique est devenue centrale, que nous avons appelé nos écoles Algora. Algo, c’est évidemment l’algorithme et Agora, c’est une référence au cœur de la cité athénienne, à la culture, au savoir classique, dont nous essayons de perpétuer la transmission.

Comme l’Agora est au cœur de la Cité, il faut mettre l’informatique au cœur de l’éducation.

The post Mon intervention au Summit OVH (Pourquoi un cursus Algora pour adultes ?) appeared first on Speechi.

Mon intervention au Summit OVH (Pourquoi un cursus Algora pour adultes ?)

Manifestation impressionnante d’OVH à laquelle j’étais invité jeudi dernier Porte de Versailles. Pourquoi développons-nous actuellement un cursus Algora pour les…

292

Speechi x Algora en live : c’était ce matin au Summit OVHcloud

“La plupart des adultes ne comprennent pas comment fonctionne une Tesla ou Siri… Notre programme adulte est destiné à former à la compréhension de l’informatique pour les gens qui ne veulent pas être informaticiens”

C’était la phrase prononcée par Thierry ce matin à l’#OVHcloudSummit, retenue par OVH. Sur Twitter, d’autres auront plutôt retenu “Soit nous serons programmés, soit nous saurons programmer”.

On retiendra en fait que Thierry est monté sur scène en compagnie d’Octave et Henryk Klaba pour parler de notre offre robotique et notamment de son extension. Cette partie de la keynote d’OVH portait sur l’intégration des non-informaticiens à la révolution numérique. Si le but premier d’Algora, notre réseau d’école de programmation, était de motiver les enfants à l’apprentissage du code avec des robots éducatifs, il se trouve que notre offre va désormais s’étendre à l’initiation à la programmation pour les adultes.

La problématique est la suivante : sans la comprendre, les adultes découvrent la révolution numérique. Ils ne sont pas formés aux techniques informatiques. Au mieux, ils savent utiliser des interfaces programmées par d’autres. Le Summit OVHcloud était l’occasion pour nous d’évoquer comment la méthode Algora peut palier à ce retard numérique en formant, entre autres, au Deep Learning.

Nous vous tiendrons évidemment au courant de la date de sortie de nos cursus Algora pour adultes. En attendant, nous continuons de proposer nos méthodes aux enfants âgés de 6 à 14 ans.

Retour en images sur la keynote de Thierry.

Replay de l’OVHcloud Summit 2019.

Thierry intervient à 2:02:15.

Un grand merci à l’équipe OVHcloud, notamment Octave Klaba, d’avoir reçu Thierry lors du Summit.


(Merci aussi à l’équipe Speechi pour ce post. Et tentons de ne pas tomber dans le culte de la personnalité. Thierry)

The post Speechi x Algora en live : c’était ce matin au Summit OVHcloud appeared first on Speechi.

Speechi x Algora en live : c’était ce matin au Summit OVHcloud

“La plupart des adultes ne comprennent pas comment fonctionne une Tesla ou Siri… Notre programme adulte est destiné à former…

344